Les morceaux que Pierre Marti a choisis, arrangés, adaptés, mitonnés pour nous. Au menu ...

 • ALMA LLANERA - Rafael Bolívar Coronado, Pedro Elías Gutiérrez

Célèbre joropo. Le titre fait référence aux llaneros, les « cowboys » du Vénézuela et de la Colombie. Alma Llanera est considéré comme le second hymne national vénézuélien.

Une interprétation qui décoiffe : Gustavo Dudamel & Orquesta Juvenil Simón Bolívar de Venezuela - BBC Proms 2007

• UNA PENA NUEVAMENTE - Carlos Guastavino, sur une mélodie de Eduardo Falú.

Ton ingratitude me prive de la vie. Le remède serait d’oublier mais j’ai oublié le remède.

• ARROZ CON LECHE – Une fugue à quatre voix basée sur une mélodie que Carlos Guastavino a apprise de sa mère, une ronde enfantine traditionnelle très populaire en Amérique du Sud, qui dit : Riz au lait, je veux me marier avec une fille de San Nicolas qui sache coudre, broder, et ... ouvrir la porte pour aller jouer. 

• SOLITUDE - Eddie DeLange and Irving Mills, Duke Ellington (1934)

Dans son autobiographie, Music is My Mistress, Duke Elligton raconte comment il a composé Solitude en 20 minutes dans le studio de Victor Music pour compléter un enregistrement.

Dans ma solitude je prie ; Seigneur, rendez moi mon amour. 

• LES NUITS DE MOSCOU  (Подмосковные Вечера) - Mikhaïl Matoussovski , Vassili Soloviov-Sedoï (1955)

Pendant longtemps utilisée comme générique musical par Radio Moscou. Elle a été adaptée par Francis Lemarque en 1959 sous le titre Le Temps du Muguet.

• JAVA JIVE - Milton Drake, Ben Oakland

Une chanson enregistrée en 1940 par les Ink Spots et dont les paroles, en argot ésotérique de l'époque, sont une célébration du café. 

Reprise par les Manhattan Transfer en 1975.

 A cup, a cup, a cup  ... !

• CHANSON A BOIRE DU VIEUX TEMPS - Nicolas Boileau, Camille Saint-Saens (1885)

Allez, vieux fous, allez apprendre à boire ; qui ne sait boire ne sait rien.

• CHATTANOOGA CHOO CHOO - Ecrite par Mack Gordon and Harry Warren à bord d’un train de la Southern Railway.

L’enregistrement 78 tours de Glenn Miller, en 1941 pour le label RCA Victor's Bluebird, devint le premier disque d’or de l’histoire avec 1.200.000 exemplaires. Chattanooga Choo Choo with Glenn Miller & His Orchestra ft Dorothy Dandridge & The Nicholas Brothers. (Pour des raisons évidentes, nous n'avons pas retenu cette chorégraphie pour notre interprétation.)

• THE ROSE - Amanda McBroom.  Enregistré en 1979 par Bette Midler pour le film du même nom.

 Je dis que l’amour est une fleur dont tu es l'unique graine.

• EVERYBODY LOVES SOMEBODY - Sam Coslow, Irving Taylor & Ken Lane (1947)

Avec cette chanson, Dean Martin a réussi à détrôner les Beatles dans les « charts » en 1964, ce qui n’est pas un mince exploit.

Tout le monde tombe amoureux un jour et quelque chose dans ton baiser me dit que ce jour est arrivé. 

• AN IRISH BLESSING - Un chant d’adieu de tradition celtique.

Que la route vienne à ta rencontre et que Dieu te protège ; nous nous reverrons. 

• IF MUSIC BE THE FOOD OF LOVE est l’un des morceaux les plus connus du compositeur anglais Henry Purcell (1659 – 1695). Pour les paroles, le Colonel Henry Heveningham (1651-1700)  a emprunté le premier vers à Shakespeare (La Nuit des rois).

Si la musique est la nourriture de l'amour, chante encore jusqu'à ce que je sois rempli de joie. Tes yeux, ta mine, ta langue déclarent que tu es la musique partout.

• LA PEREGRINACIÓN - Ariel Ramírez , compositeur et pianiste argentin, eu l’idée en 1963 d’une série de villancicos -chants de Noël. Ainsi naquit Navidad Nuestra, une "estampe musicale" dont il confia les paroles au poète Félix Luna.

L'interprétation de Mercedes Sosa  

Sur la route, sur la route, Joseph et Marie, avec un Dieu caché et personne ne savait. 

• PIANO MAN - Le premier succès de Billy Joel en 1973. C'est du vécu : l’année précédente Joel avait travaillé comme pianiste et chanteur de bar à Los Angeles. Selon lui, l'effet « piano man » aide les clients à oublier les frustrations nées de leurs rêves improbables.

Allez, piano man, chante-nous quelque chose. Tu nous fais du bien. 

Z'y va Avanti ...  

• SONGORO COSONGO – Nicolás Guillén, Eliseo Grenet

Sur un texte du poète cubain Nicolás Guillén.

Ay negra, si seulement tu savais comme je t’ai regardé passer hier soir ! Tu feras avec lui comme tu as fait avec moi. Tu m’as oublié dès que je n’ai plus eu d’argent. Songoro la negra baila bien. Venez voir et vous comprendrez.  

• ALLELUIA JESU CHRISTE - Gordon Young

Le mot « Alléluia » ou « Hallelujah » (de l'hébreu הללויה), signifie « louez le Seigneur ». Un Alléluia est une composition musicale liturgique ou sacrée, commençant généralement par ce mot (l'Alleluia de Haendel).

C’est aussi le nom d'une plante, d’un gâteau ou une marque de bicyclettes française de l'entre deux guerres. Mais, nous nous égarons.

• SOIR D’OCTOBRE -Émile Gardaz, André Ducret

Émile Gardaz, poète, parolier de nombreux compositeurs suisses, a écrit plusieurs centaines de chansons. 

André Ducret aime se présenter lui-même comme un chef de chœur qui compose.

Soir d'octobre à ma fenêtre. Faut-il être sage ou fou . Faut-il être ou ne pas être ? Je veux vivre près de vous.

• IL BIANCO E DOLCE CIGNO - Giovanni Guidiccioni - Jacob Arcadelt

 Le plus célèbre madrigal du 16ème siècle. 

Le doux cygne blanc meurt en chantant et moi, j'atteins la fin de ma vie en pleurant. Un sort étrange et différent: qu'il meure inconsolé et moi d'une mort qui me remplisse de joie et de désir. Si en mourant je ne sens d'autre douleur, je mourrais volontiers mille fois par jour !

(Bien sûr, à la Renaissance, "mourir" faisait souvent référence à la "petite mort" du plaisir sexuel.) 

• NEVE NON TOCCA LA TUA VESTE

Madrigal de Don Lorenzo Perosi (1872 - 1956), le compositeur de musique sacrée le plus prolifique en Italie au XIXè siècle et le seul membre de la Giovane Scuola (Jeune École) qui n'ait pas écrit d'opéra. Il connut un succès international à partir du début des années 1900. Romain Rolland a fait son éloge. 

Plus je te contemple, ô Immaculée, et plus je m’élève, libéré du limon temporel.

• Deux chants Hébreux

SHALOM ALEICHEM

Chanté en famille, autour de la table le vendredi soir, pour se réjouir de la venue du Shabbat. Sans doute écrit au 17ème siècle

EL HADERECH - Shimrit Or - Nurit Hirsh

De nouveau, allons sur les chemins, Peuple unique sur la route, Notre chant avec nous.

Ça se danse aussi, mais on évite.

• MISA BREVE - Abel Di Marco

Le Père Abel Di Marco est né à Buenos Aires en 1932.

En 1973 il s’est établi à Puerto Rico où il a fondé le Choir of the Pontifical Catholic University of Puerto Rico (Coro de la PUCPR).  

• WHITE CHRISTMAS – Composée en 1942 par Irving Berlin, cette évocation nostalgique des Noëls d’antan restera pour toujours associée à Bing Crosby. Son enregistrement est probablement le plus grand succès de l’édition phonographique de tous les temps. Une multitude d’artistes, de Frank Sinatra à Lady Gaga en passant par Bob Marley et Guns N' Roses, ont aussi chanté ce «Noël blanc, comme ceux que j’ai connus autrefois, quand le sommet des arbres scintille et les clochettes des traineaux tintinabulent ». Nos yeux se voilent …

• CAN’T HELP FALLING IN LOVE - Hugo Peretti, Luigi Creatore and George David Weiss

Une ballade popularisée par Elvis Presley dans le film Blue Hawaii en 1961, sur le thème du « je ne peux pas m’empêcher de t’aimer ».

La mélodie ressemble beaucoup à celle que Jean-Paul-Égide Martini a composée pour Plaisir d'amour (1784). Oui, celui qui ne dure qu’un instant.

• AS PASTORINHAS - Noel Rosa, João de Barro

Noel de Medeiros Rosa est considéré comme l’un des grands noms de la musique populaire brésilienne. Il était une figure de la vie nocturne dans le Rio des années 30. Il est mort à 26 ans.

João de Barro et Braguinha sont les pseudonymes de Carlos Alberto Ferreira Braga, un nom que le père de Carlos ne voulait pas voir associé au monde de la samba, musique populaire alors aux marges de la société. Il a vécu jusqu’à 99 ans. 

As pastorinhas est une marchinha très populaire dans les défilés au Carnaval de Rio.

Belle bergère métisse  couleur de Madalena  Tu n’as pas pitié de moi que ton regard rend fou.    

• CÉCILE, MA FILLE - Claude Nougaro, Jacques Datin

En 1962, émerveillé devant sa petite Cécile qui vient de naître, Claude Nougaro lui écrit cette déclaration d’amour paternel.

On est nez à nez, les yeux dans les yeux ; quel est le plus étonné des deux ?

• BOURRÉE - J. S. Bach, arrangement Anders Ohrwall

Notre version de la Bourrée, 5ème mouvement de la Suite en mi mineur pour luth, BWV 996, de J. S. Bach.

Les plus anciens se souviendront peut-être de son interprétation « allumée » par Ian Anderson, de Jethro Tull, à la fin des années 60.    

Suivie de:

BOURRÉE for W.A.Leopold Mozart, arrangement Henry O. Millsby

Basé sur la Bourée tirée du 'Notenbuch for W.A.' recueil de pièces composées par Leopold Mozart pour son fils Wolfgang Amadeus.

• EVERY TIME I FEEL THE SPIRIT – Negro spiritual - Arr.: William L. Dawson

Les paroles des spirituals ont souvent un sens caché ; le train dont il est question dans celui-ci et qui file vers le paradis, fait sans doute référence à l’Underground Railroad, un réseau de filières clandestines que les esclaves empruntaient pour échapper à leur condition et chercher refuge dans les états abolitionnistes du Nord.

There ain't but one train upon this track, it runs to Heaven and right back.

• QUAND JE SERAI KO - Alain Souchon

De l’album Ultra moderne solitude (1988). Victoire de la musique de la meilleure chanson originale de l'année 1990.

Est-ce que tu m’aimeras encore quand je ne serai plus qu’un chanteur de salle de bain ?

Les paroles sont en partie en anglais. Peut-être un clin d’œil à « will you still need me when I’m 64? »

• BOLERAS SEVILLANAS

Chanson populaire andalouse, sur une harmonisation de E. Fábrez

Ça fait : Dan da ra dan dan dan dan … 

13 paires de castagnettes

• LA VIE EN ROSE - Edith Piaf, Louiguy

Enregistrée au sortir de la guerre, cette chanson appartient désormais au patrimoine national, au même titre que le béret et la baguette. On est à peu près sûr que les paroles sont de la Môme. Pour ce qui est de la musique, c’est moins clair. On dit que Marguerite Monod renonça, jugeant le texte un peu niais et c’est le pianiste d’Edith, Louiguy, qui a finalement signé la composition.

La vie en rose, tout le monde s’y est essayé. Avanti aussi.

• ON SUURI SUN RANTAS AUTIUS (The Vast And Lonely Shore)

Les dames régalent. Traditionnel finlandais en finnois (suomi), à voix égales féminines.

J’ai plongé mon regard empli de tristesse dans tes vagues grises, sur ces rives où j’ai versé les premières larmes de mes jeunes années, en écoutant le cri du canard sauvage.

• TEA FOR TWO - Irving Caesar, Vincent Youmans

Chanson tirée de No, No, Nanette comédie musicale de 1925.

Reprise par Doris Day et Gordon MacRae dans le film Tea for two en 1950, elle a inspiré de nombreux musiciens et interprètes, de Shostakovich à Sheila en passant par Anita O’Day, Art Tatum ou Thelonius Monk.

• INTRADA A CAPELLA - Anonyme, 17ème siècle 

Ou comment trépigner et se taper sur les cuisses en rythme, et en chantant s’il vous plait.

Les paroles sont de Henry O. Millsby.

Yam dava dam dam dam!  

...